Partie mécanique, motorisation


  • Motorisation et Programmation

La partie motorisation consiste dans un premier temps à commander le moteur assurant la translation du chariot sur la vis sans fin et le moteur assurant la rotation du plateau tournant fixé sur le chariot.
Pour ce faire, nous avons programmé via le logiciel Labview un programme qui permettra au futur utilisateur d'emmener l'objet à “scanner” dans une position voulue.
La translation et la rotation doivent être en mesure de fonctionner séparément (comme dans les scanners de première génération) et ensemble (comme dans les scanners de deuxième génération).

A - Face avant du programme

Afin d'avoir une utilisation facile et pratique du programme, l'utilisateur devra se référer à la face avant du LabView suivante (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :


La partie supérieure de la face avant permet à l'utilisateur de choisir les paramètres de réglage pour la commande de la translation et la partie inférieure permet de faire de même pour la rotation.
Au niveau de la translation, il est possible de régler entre autre sa vitesse, le nombre d'allers-retours du chariot et le nombre de coupe souhaité.
En ce qui concerne la rotation, il est possible de régler la vitesse, le sens et l'angle de rotation voulu.
L'utilisateur peut également voir en temps réel combien d'allers-retours ont déjà été réalisés ainsi que l'angle actuel du plateau.

B - Étapes de déroulement du déplacement du chariot

Étape 1 : Le chariot va en position initiale.


Étape 2 : Attendre le signal de départ (face avant du Labview).


Étape 3 : Aller-retour jusqu'à la fin de l'acquisition ou jusqu'à ce que le bouton stop est enclenché.
Il est à noter l'importance des capteurs aux extrémités de la vis sans fin.


Étape 4 : Si le signal de fin est activé, retourner en position initiale.



  • Incertitudes


A - Incertitude sur la position angulaire

Cahier des charges : incertitude < 1°
Mesure d'angle au moyen d'un potentiomètre fixé sur l'arbre du moteur.

1) Première mesure : avec un potentiomètre à 20% d'incertitude et un soft LabView.
Données : 10 séries de 1 000 mesures.
Utilisation de la Méthode de Student. Nous avons choisi pour nos calculs un niveau de confiance de 95 %.
Résultat obtenu : incertitude de 2,7°.
NON CONFORME au cahier des charges.

2) Deuxième mesure : avec un potentiomètre à 1% d'incertitude (cf. photo ci-dessous du montage du potentiomètre sur l'arbre moteur de la maquette) et un soft LabView amélioré.
Selon la même méthode décrite précédemment et le même niveau de confiance (95 %), nous avons obtenu une incertitude de 1,07°.
CONFORME au cahier des charges.


B - Incertitude en translation

Cahier des charges : incertitude < 1mm
La réduction due à la vis sans fin (cf. photo ci-dessous) permet d'atteindre une incertitude de 7 micromètres.
CONFORME au cahier des charges.



Retour à notre page d'accueil : Mise en Oeuvre d'un Dispositif de Démonstration du Principe de la Tomographie