Prise en main de la maquette


Au début du projet, nous avons été récupérer à l'Hôpital de Hautepierre de Strasbourg la maquette servant à implémenter à petite échelle le principe de fonctionnement des scanners.


  • Voici les différentes parties de la maquette

- Le chariot, surmonté d'un plateau tournant (emplacement de l'objet à scanner).
- La vis sans fin, assurant la translation du chariot. La maquette n'ayant plus servi depuis de nombreuses années, nous avons du dégraisser puis graisser la vis.
- L'emplacement pour la source de radiation.
- Le détecteur.

  • Mode opératoire de la maquette

L'objet que l'on souhaite scanner doit être placé sur le plateau tournant.
Il est à noter que c'est l'objet qui tourne au court de l’acquisition des images contrairement à un vrai examen scanner au cours duquel ce sont les sources de rayons-X qui bougent et non pas le patient.
De plus, à l'origine, la source de rayonnement était une source de rayon X. Cependant, pour des raisons de sécurités et de législation nous ne sommes pas autorisés à utiliser ce type de source. Ainsi, nous avons du trouver une autre solution (cf. partie optique).
Ensuite, une fois que le faisceau lumineux a traversé l'objet à scanner, il est collecté après collimation par le détecteur qui en mesurera l'intensité.
Chaque cycle complet de translation/rotation de l'objet produit un ensemble de profil.
Enfin, la reconstruction de l'image à partir des profils s'effectue grâce à un logiciel informatique (module Labview pour notre projet).

  • Test des capteurs et des moteurs

Après s’être familiarisé avec la maquette, nous avons testé les divers capteurs de position présents sur celle-ci à l'aide d'une LED afin de conclure quant à leur bon fonctionnement.


Ensuite, nous avons fait de même avec le moteur de translation (photo de gauche ci-dessous) et le moteur de rotation (photo de droite ci-dessous).






Retour à notre page d'accueil : Mise en Oeuvre d'un Dispositif de Démonstration du Principe de la Tomographie